• Lieu des réunions

    Pôle psychiatrique centre
    La Conception
    145 boulevard Baille
    13005 Marseille

  • Adresse e-mail :

    bipolaireprovence@gmail.com

  • Pages

  • Archives

  • Accueil
  • > 03 Témoignages bipolaires

Pensées d’un hypomane

Posté par association bipolaire provence le 8 juin 2011

J’aimerais que les non-bipolaires nous comprennent mieux, nous les bipolaires.

C’est la raison pour laquelle j’ai envie de vous faire partager les pensées que j’éprouve lorsque je suis en phase d’hypomanie.

C’était au printemps. Un nouvel accès hypomane venait de débuter. Je me sentais bien, si bien…Trop bien.  Mon psychiatre insistait pour me prescrire un antiépileptique. Mes proches me conseillaient d’accepter ce nouveau traitement. Ce que je fis. J’allais alors empêcher la spirale infernale de la phase maniaque alors que je me sentais si bien. Cela nous prouve qu’un bipolaire peut apprendre à gérer ses phases et éviter les débordements même si il lui semble que le prix à payer est fort. Il sera toujours moindre qu’une hospitalisation.

Le compte à rebours s’est mis en marche et j’en suis l’instigateur.

Mes jours, peut-être même mes heures, sont comptées.

Je vais ainsi perdre ma créativité, ma personnalité, l’essence qui fait celui que je suis.

J’ai avalé la pilule.

Celle qui va me mettre dans le rang. Dans la droite ligne. Je vais devenir comme eux. Les êtres doués de raison. Ceux qui ne s’exaltent pas à la moindre occasion, ceux qui PENSENT. Mes idées ne fusent pas, je ne suis pas dans un accès dit « maniaque » loin de là. Je me sens tout simplement bien. Pourtant je me suis résigné à suivre le protocole. Et ce dans tous les sens du terme.  Droit bien droit, je vais marcher.

Vous dire que je trouve cela révoltant et un moindre un mot car aujourd’hui depuis bien longtemps j’ai de l’inspiration. Ma prose est certes décousue. Il s’agit d’un premier jet…que je n’aurais hélas pas la possibilité de retravailler. Car dans moins de 10 jours je serai calmé, bridé,  « encamisolé », enchainé comme un vulgaire bagnard.

Quel crime ai-je donc commis pour être ainsi puni ?

Je n’ai pas demandé à naître ainsi. J’ai hérité de ce lot qui fait de moi quelqu’un de différent. Une sorte de mouton noir au milieu du troupeau. Celui dont on a honte quand il parle trop fort, quand il s’envole de manière onirique, qui pousse bien trop souvent la chansonnette, qui aborde les gens dans la rue, qui oublie la bienséance. En un mot : qui n’est pas comme tout le monde.

J’ai la conviction profonde qu’ils veulent me formater, me faire rentrer dans un moule, dans leur moule. Marche droit petit soldat non pas pour aller à la mort mais pour continuer dans la vie. Celle que nous avons tracée pour toi.

Mais en voulant me faire vivre ainsi à tout prix, ils ne savent pas qu’ils me tuent.

Ils tuent le peu de positif que j’ai en moi. Cette faiblesse qui est en fait ma force. Celle qui me permet d’écrire ces mots, d’avoir cette énergie créatrice.

Ils tuent tout simplement cette force constituée du ressenti des émotions que j’ai enfin retrouvé.

 

hypomanie.jpg

Publié dans 03 Témoignages bipolaires | Pas de Commentaire »

Equilibriste

Posté par association bipolaire provence le 20 décembre 2010

funambule.jpgComment analyser la « rémission » d’une vingtaine d’années entre mes premières et dernières dépressions ? 

D’abord suis-je atypique car la maladie s’est déclarée  à la quarantaine alors que dans la plupart des cas elle survient beaucoup plus jeune?

Ce qui est certain c’est que dans tout les cas, ma relation à l’argent fût le déclencheur. Dans les années 80, j’avais une situation professionnelle satisfaisante, 2 enfants en bas âge. Paradoxalement, ce fût une promotion inattendue et que ne pus assumer qui provoqua ma dépression. Je voyais la faillite de mon entreprise et la mienne  comme inéluctable, me sentant dévalorisé, culpabilisé et sans issue. A cette période de type mélancolique, succéda un épisode maniaque atténué chez moi. Pas d’excentricité, mais l’impression d’être plein d’énergie, de manquer de temps pour réaliser divers projets.

J’ai eu la chance d’être toujours entouré par ma famille et surtout soutenu particulièrement par ma femme. Elle ne connaissait pas la maladie elle sût s’y adapter faisant preuve de beaucoup de patience. C’est ainsi que j’ai, peu à peu, retrouver le gout de vivre, de voir grandir mes enfants. J’aime la nature, la marche la pêche. J’ai repris une activité sociale. Je prenais mon traitement (enfin lorsque j’en avais un). Je n’ai jamais touché à la drogue mais le tabac et une bonne bouteille de temps en temps ! Je croyais un peu naïvement être guéri définitivement. 20 plus tard il me fallut déchanter…

Mais aujourd’hui nous avons eu la chance de suivre le stage de psychoéducation et surtout d’avoir créé l’association qui nous permet de nouer des liens chaleureux et de soutien mutuel.

André !

Publié dans 03 Témoignages bipolaires | Pas de Commentaire »

Conseils avertis d’une bipolaire !

Posté par association bipolaire provence le 8 novembre 2010

2.jpg

Publié dans 03 Témoignages bipolaires | Pas de Commentaire »

12
 

Copropriété Pascal - Doyen ... |
TEAM REMY JULIETTE |
Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LIONS CLUB EMBRUN VAL DE DU...
| Mission Tanzanie
| Boyardville , La Perrotine ...