• Lieu des réunions

    Pôle psychiatrique centre
    La Conception
    145 boulevard Baille
    13005 Marseille

  • Adresse e-mail :

    bipolaireprovence@gmail.com

  • Pages

  • Archives

  • Accueil
  • > 05 Conseils bipolaires/aidants

Associations de patients bipolaires et d’aidants

Posté par association bipolaire provence le 20 juin 2015

 

Sud-est

Gem Janus34 Information, soutien aux personnes qui présentent des troubles de l’humeur et autres troubles psychiques, ainsi que leurs proches à Montpellier (34080)

Le Phare des 2 pôles  Association d’usagers, qui permet aux personnes atteintes de troubles bipolaires de pouvoir échanger lors de groupes de parole à Nice (06000)

Région Parisienne

Bicycle Aide aux familles d’enfants et d’adolescents ayant un trouble de l’humeur Hypersensibilité – Cyclothymie – Bipolarité à Villepreux (78450)

Clubhouse France Accompagnement vers l’insertion sociale et professionnelle à Paris (75019)

 

Est

Espoir 54 Accompagnement et de soutient des personnes en situation de handicap psychique et bénéficiaires de la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées à Nancy (54000)

Sud-ouest

Bi-pôles 31 Aide et de soutien aux personnes atteintes de troubles bipolaires (maniaco-dépressifs) et à leur entourage à Toulouse (31300)

Nord 

Étoile Bipolaire Aider les malades souffrant de troubles bipolaires et les proches par tous les moyens en sa possession à Lille (59000)

France entière

France Dépression Association Française contre la dépression et les troubles bipolaires

Argos 2001  Aide aux personnes atteintes de troubles bipolaires  et à leur entourage

Bipol Entreprises Prévention et l’accompagnement des personnes touchées par les troubles bipolaires et leur entourage

Unafam  Accueil, soutient, et informations des familles confrontées aux troubles psychiques d’un des leurs proches

 

 Liste non exhaustive.

 

 

Publié dans 05 Conseils bipolaires/aidants | Pas de Commentaire »

Les personnes atteintes de troubles bipolaires sont-elles difficiles à vivre ?

Posté par association bipolaire provence le 26 mai 2015

Image de prévisualisation YouTube

Par le Docteur Marc Masson

Psychiatre 

Praticien Hospitalier des Hôpitaux de Paris (Pôle de Psychiatrie du Pr. Marion Leboyer)

Chargé de cours à la Faculté de Médecine de Paris XII-Créteil

Publié dans 05 Conseils bipolaires/aidants | Pas de Commentaire »

Hypomanie : conseils et stratégies à mettre en place dès les premiers prodromes

Posté par association bipolaire provence le 4 mai 2014

Pour certains d’entre nous, le printemps est synonyme d’un accès hypomane voire d’un  épisode maniaque. Il est important de savoir repérer les prodromes (symptômes précurseurs) d’une hypomanie.   Voir ce post

Si les signes sont présents, il est alors primordial de mettre en place une stratégie, en complément du traitement médicamenteux prescrit par le psychiatre et de la thérapie :

  • Le sommeil. Classiquement les épisodes d’hypomanie débutent par une réduction des heures de sommeil. Il faut veiller à dormir au moins 7 heures par nuit en se couchant et se levant à des heures régulières et ne pas hésiter à consulter son psychiatre pour une prescription ponctuelle de somnifères.
  • Eviter les stimulations thymiques et ralentir sa vie sociale : fêtes, boites de nuits, réunions de travail à grands projets, implications associatives humanitaires, emplois du temps chargés…
  • Planifier sa journée à l’avance
  • Faire une liste des tâches à accomplir (journalière ou hebdomadaire) et se féliciter au fur et à mesure où elles ont été accomplies
  • Prendre du recul par rapport à ses pensées stressantes. Les relativiser. A chaque pensée stressante, se poser trois questions : Cette pensée est-elle avérée ? Ma réaction n’est-elle pas disproportionnée ?  Que puis-je faire pour y remédier ?
  • Gérer les sources de stress à l’aide d’exercices simples de relaxation. Écouter de la musique appropriée (voir plus bas) et éviter les musiques entrainantes.
  • Proscrire l’alcool et les drogues
  • Prohiber les antidépresseurs sans avis médical
  • Exprimer ses émotions et ses besoins de manière régulière et adaptée
  • Faire une activité sportive régulière
  • S’accorder des temps de repos dans la journée
  • Ne pas hésiter à allez chercher de l’aide

Ces conseils ne prétendent en aucun cas se substituer à l’avis d’un psychiatre

 Image de prévisualisation YouTube

Musique de méditation


Publié dans 05 Conseils bipolaires/aidants | Pas de Commentaire »

Comment aider un bipolaire lors d’un accès dépressif ?

Posté par association bipolaire provence le 24 novembre 2011

 

Lors de la phase dépressive, le bipolaire est triste, irritable, agressif et renfermé. Il n’a plus confiance en lui, se dévalorise et culpabilise, ce qui le conforte  dans son état. Un comportement non adapté de ses proches peut aggraver la situation. Alors comment l’aider ?

phasedepressive.jpg

Avant tout, l’aidant doit reconnaitre les symptômes de l’accès, être compréhensif et ne pas sous-estimer le caractère sérieux de cet état. Le patient n’a plus d’énergie, plus de motivation. Il voit l’avenir sombre et sans espoir.  Il est important que l’aidant soit serein et persévérant, surtout lorsque le malade est irritable, nerveux voire agressif.  Ses paroles peuvent alors dépasser sa pensée. Il ne faut alors, pas prendre ces paroles comment argent comptant mais ne pas oublier que  le bipolaire n’est pas dans son état normal.

Il faut éviter toute leçon de morale. Certaines phrases ont un effet dévastateur sur le déprimé et  accentuent la culpabilité. Il ne faut pas non plus, lui dire de se ressaisir car il en est incapable sans aide. De plus, il est inutile d’évoquer la logique ou la raison.

Il est primordial que l’aidant exprime ses sentiments au bipolaire et lui fasse part de son envie de l’aider. Cela implique de faire preuve de compassion et de patience. Ce qui n’est pas toujours facile lorsqu’on à supporter une humeur négative permanente. Faire preuve de soutien implique de montrer des signes d’encouragement et d’espoir.

L’aidant pourra aider le malade à prendre ses rendez-vous, à rechercher des traitements et respecter la prise du traitement. Il encouragera le bipolaire à mener une vie saine. Il pourra aussi participer à des activités sportives et/ou ludiques.

Ne pas oublier qu’il s’agit d’un épisode qui prendra fin.

Publié dans 05 Conseils bipolaires/aidants | Pas de Commentaire »

Etre aidant d’un bipolaire

Posté par association bipolaire provence le 14 septembre 2011

Le rôle d’aidant de bipolaire est difficile à assumer. Cependant le rôle des proches dans le succès du traitement de la bipolarité est essentiel. L’entourage peut s’impliquer en ayant une meilleure compréhension de la maladie et de son traitement notamment grâce à la psychoéducation, en convainquant le malade de prendre son traitement médicamenteux et de suivre une thérapie, ainsi qu’en étant attentifs aux éventuelles rechutes.

En l’absence de traitement, partager la vie d’un bipolaire est difficile et compliqué. Les répercussions des troubles du comportement pendant les phases maniaques et le sentiment d’impuissance à soulager la souffrance des phases dépressives sont lourdes de conséquence sur les relations familiales. Il est difficile pour l’entourage de ne pas en vouloir au bipolaire.

Chaque bipolaire a une  position différente face à la maladie. Certains refusent d’accepter qu’ils sont malades. Ils se sentent incompris et rejetées. Ils peuvent être alors agressifs lorsqu’on évoque un traitement médicamenteux. D’autres redoutent le prochain épisode et ont honte de leurs comportements. La culpabilité prédomine face aux conséquences familiales, sociales et professionnelles de la maladie. aidantdebipolaire.jpg

Les proches jouent un rôle essentiel dans la prise en charge médicale des troubles bipolaires. Ils peuvent convaincre leur proche de consulter un psychiatre et aider au diagnostic en fournissant des indications sur les phases maniaques et dépressives, souvent ignorées ou sous-estimées par le patient. Ils peuvent également constituer un soutien essentiel lors de la mise en place du traitement. Enfin, ils peuvent être vigilants sur l’apparition de signes annonçant une rechute.

 

Il est primordial que les proches participent aux sessions de psychoéducation proposées. Ces programmes améliorent leur connaissance de la maladie, proposent des attitudes à adopter pour aider le bipolaire et leur fournissent l’opportunité d’échanger leur expérience avec d’autres familles touchées par la maladie.

Publié dans 05 Conseils bipolaires/aidants | Pas de Commentaire »

Accès dépressif : stratégie à mettre en place dés les premiers prodromes

Posté par association bipolaire provence le 3 septembre 2011

Pour de nombreux bipolaires, la rentrée est synonyme de coup de déprime voire d’un  épisode dépressif. Il est important de savoir repérer les prodromes (symptômes précurseurs) d’un accès dépressif. Pour cela lire ce post.

Si les signes sont présents, il est alors primordial de mettre en place une stratégie, en complément du traitement médicamenteux prescrit par le psychiatre et de la thérapie :

  • Gérer  les sources de stress à l’aide d’exercices simples de relaxation
  • Prendre du recul par rapport à ses pensées stressantes. Les relativiser. A chaque pensée stressante, se poser trois questions : Cette pensée est-elle avérée ? Ma réaction n’est-elle pas disproportionnée ?  Que puis-je faire pour y remédier ?
  • Planifier sa journée à l’avance
  • Faire une liste des tâches à accomplir (journalière ou hebdomadaire) et se féliciter au fur et à mesure où elles ont été accomplies
  • Maintenir une vie sociale : recevoir sa famille, ses amis, échanger régulièrement avec ses proches
  • Exprimer ses émotions et ses besoins de manière régulière et adaptée
  • Faire une activité sportive régulière
  • S’accorder des temps de repos dans la journée
  • Avoir des activités qui procurent du plaisir et du bien-être
  • Ecouter des musiques qui évoquent des émotions positives
  • S’exposer à la lumière du jour régulièrement
  • Ne pas hésiter à allez chercher de l’aide

Et surtout se remettre en mémoire qu’il s’agit d’un épisode donc avec un début et une fin.

Publié dans 05 Conseils bipolaires/aidants | Pas de Commentaire »

Expliquer à ses enfants que l’on est atteint de troubles bipolaires

Posté par association bipolaire provence le 24 mai 2011

diresesenfantsquelonestbipolaire.jpgIl est parfois difficile d’avoir les mots adéquates pour expliquer à ses enfants que l’on est atteint d’une  maladie mentale et de bien définir ce que sont les troubles bipolaires.

Pour protéger ses enfants, le parent bipolaire aura tendance à ne pas l’évoquer et à tenter de vivre comme si de rien n’était. Cette tactique pourrait fonctionner dans un premier temps, mais tôt ou tard  les enfants remarqueront les sautes d’humeurs. Ils pourront alors, être troublés et inquiets…

Les enfants sont sensibles et font souvent preuve d’une intuition hors du commun. Ils détectent rapidement le changement d’un proche, et encore plus de leur père ou de leur mère. Ils peuvent alors interpréter, à tort, certains propos ou comportements. Ils croient  généralement en être la cause. Les non-dits sont bien plus nuisibles que les explications claires et posées.

Par exemple, un enfant qui annonce à son père ou à sa mère qu’il a eu une mauvaise note à l’école, s’attend généralement à être réprimandé. Or, la réaction du parent bipolaire peut, selon la phase dans laquelle il se retrouve, être totalement disproportionnée (agressivité ou bien torpeur) . L’enfant  suppose alors qu’il est seul fautif de  l’état dans lequel se trouve son père ou sa mère.

Il est primordial de rassurer les enfants et leur expliquer qu’il s’agit de roubles de l’humeur et nommer expressément la maladie. Et surtout  il faut dédramatiser  la situation, en leur garantissant qu’ils ne sont en rien responsables de cette maladie. Sans pour autant leur donner trop de détails sur les médicaments et les thérapies, surtout pour les plus jeunes.

Le principal est de maintenir la communication avec ses enfants et les protéger des débordements des  éventuelles phases maniaques ou dépressives.

Publié dans 05 Conseils bipolaires/aidants | 1 Commentaire »

ULICE (Unité locale d’intervention de crise et d’évaluation)

Posté par association bipolaire provence le 9 mai 2011

 

ulice.jpgViolence, tentative de suicide, crise familiale… Contrairement aux idées reçues et aux pratiques habituelles, l’hospitalisation de patients en détresse dans une unité psychiatrique n’est pas toujours la réponse adaptée. Le pôle universitaire de psychiatrie de l’AP-HM,  a lancé en 2010, une expérience de prise en charge à domicile pour soutenir les personnes en grande souffrance psychique et leurs parents souvent à bout de souffle.

Une équipe mobile composée d’un médecin et d’un infirmier se rend chez la personne. L’objectif est de trouver des solutions adaptées en concertation avec les familles et si possible de proposer une alternative à l’hospitalisation. Désemparées face aux troubles de leur proche, les familles peuvent désormais contacter directement l’équipe spécialisée ULICE (Unité locale d’intervention de crise et d’évaluation). Après une évaluation téléphonique du degré d’urgence et de la pertinence de l’intervention l’équipe se rendra au domicile si cela s’avère nécessaire. 

L’expérience montre que le premier échange téléphonique permet bien souvent de différer la demande et d’explorer des ressources insoupçonnées. Formée aux thérapies familiales, l’équipe propose une prise en charge intensive sur une durée limitée à 2 mois maximum, en utilisant les principes de la thérapie contextuelle qui recommande de traiter le contexte plutôt que l’individu isolé.

Pour l’instant, ULICE n’intervient pas en urgence. Cette activité se développe en réseau en collaboration avec les associations d’usagers, les structures sanitaires existantes et les services municipaux. L’expérience est menée depuis plusieurs mois dans les 8e, 9e et 10e arrondissements de Marseille. 

Contact :
ulice@ap-hm.fr
06 89 85 37 22

Sources : reseau-ch.org

Fiche : cliquer ICI

Publié dans 05 Conseils bipolaires/aidants | Pas de Commentaire »

Repérer les symptômes de la phase dépressive

Posté par association bipolaire provence le 27 avril 2011

 

Voici des exemples concrets qui peuvent permettre de reconnaître les prodromes (signes précurseurs) de la phase dépressive du bipolaire :

 

Tristesse signe de dépression

Un des premiers signes de la dépression est une tristesse persistante. Les pensées sont alors négatives : tout va mal, tout est noir, rien de positif ne peut survenir…

Idées noires dés le matin = symptôme dépressif

La caractéristique principale est que cet état mélancolique va s’installer pour devenir permanent. Chaque jour se suit et se s’apparente au précédent de part sa morosité. Alors qu’en périodes euthymiques, les idées sont plus ou moins sombres.

Vie ralentie

Le ralentissement général du métabolisme est un autre signe qui ne trompe pas. La fatigue intense est un des signes de cette phase. Le bipolaire ne parle plus, n’a plus la force  de vaquer à ses occupations habituelles, de se rendre à son travail ou d’entretenir ses liens sociaux. Il a une impression de décalage. Tout va trop vite autour de lui.

Pertes de mémoire = conséquences du syndrome dépressif

Le patient connaît aussi un épuisement intellectuel. Le manque de concentration et les difficultés de mémorisation en sont la conséquence. Tout comme la sensation du ralentissement des  pensées.

Baisse de désir et troubles de l’humeur

L’absence de désir est une caractéristique essentielle de l’épisode dépressif. Une absence totale d’envie  se ressent dans les toutes les activités pratiquées habituellement par le bipolaire. Il  n’y trouve aucun plaisir. Ce désintérêt touche tous les domaines de sa vie.

Estime de soi liée étroitement à la dépression

Le fait de se dévaloriser est aussi un des  signes de cet épisode. Le patient pense qu’il n’est bon à rien et n’a plus aucune estime de lui-même. Le sentiment d’échec est récurent, dans le cadre professionnel et/ou familial. Le bipolaire pense alors qu’il ne mérite pas sa vie, sa famille, ses amis, que l’amour que les autres lui portent n’est pas justifié…

Réconfort insuffisant en phase dépressive

La consolation et le relationnel n’ont aucun effet sur le bipolaire en phase dépressive alors qu’un déprimé sera sensible au réconfort des autres. La dépression est si encrée que les proches n’ont plus aucune prise. La communication devient impossible.  Seul le traitement médicamenteux et la thérapie peuvent permettre au patient de sortir de cet état. Il faut du temps et de la patience mais la phase dépressive à toujours un terme. Et  là alors seulement le bipolaire sera à même d’accepter la main tendue.

 

Interview du Docteur Isabelle Amado
Psychiatre CH Saint-Anne Paris

http://www.dailymotion.com/video/xhbgcl

Publié dans 05 Conseils bipolaires/aidants | 2 Commentaires »

Conseils pour le bipolaire hypomane

Posté par association bipolaire provence le 18 avril 2011

L’hypomanie se caractérise par la présence d’une élévation légère, mais persistante, de l’humeur, de l’énergie et de l’activité, généralement associée  à un sentiment intense de bien-être et d’efficacité physique et psychique.

Au cours de cette phase peuvent se présenter une augmentation de la sociabilité, de la logorrhée (désir de parler,  débit rapide), de la familiarité, de l’énergie sexuelle et aussi une réduction du besoin de sommeil. Contrairement à la phase maniaque, ces symptômes n’entravent pas la vie professionnelle ou sociale. L’euphorie et la sociabilité peuvent  parfois se traduire en une certaine irritabilité ou de la grossièreté (désinhibition).

Les patients et leurs proches doivent apprendre à reconnaître les prodromes (symptômes précédant une crise), qui peuvent différents selon les patients, et ainsi à anticiper et éviter une phase hympomane.

Lire ce post

Interview du Docteur Isabelle Amado
Psychiatre CH Saint-Anne Paris

http://www.dailymotion.com/video/xhbw95

Publié dans 05 Conseils bipolaires/aidants | Pas de Commentaire »

12
 

Copropriété Pascal - Doyen ... |
TEAM REMY JULIETTE |
Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LIONS CLUB EMBRUN VAL DE DU...
| Mission Tanzanie
| Boyardville , La Perrotine ...